Festival Bêtes de Scène à Mulhouse

Le Noumatrouff présentait en mai la programmation de la 22ème édition de Bêtes de Scène, manifestation qui a su trouver sa place dans l’offre estivale. Mettant en avant la proximité entre artistes et public, ainsi qu’une programmation naviguant entre exigence et découverte, le festival bénéficie en outre cette année de quelques exclusivités dont Belleruche et Dilated People.

Clark à Bêtes de Scène ! le vendredi 13 juillet

Clark à Bêtes de Scène ! le vendredi 13 juillet - Photo : Stromlo

Vendredi 13 Juillet
Création en avant-première
Première soirée marquée par un projet particulier, performance-concert qui mêle image et son. Comme un clin d’oeil aux nombreux VJ qui se succèdent à Bêtes de Scène !, notamment lors des soirées électro, le festival a convié Loris Greaud, artiste plasticien et Antipop Consortium, précurseur dans les années 2000 d’un nouveau hip hop entre jazz et électro. « Cette expérimentation traduite sur scène, c’est la volonté du festival d’aller toujours un peu plus loin, chercher des choses qui paraissent improbables au départ », explique Matthieu Spiegel, programmateur. Lors de cette première soirée électro, le Noumatrouff accueillera également Clark en exclusivité sur le Grand Est. Ils représentera le mythique label Warp et une électronica reconnue pour ses qualités. Comme le rappelle Olivier Dieterlen, directeur du Noumatrouff, Bêtes de Scène ! aime aussi mettre en avant de jeunes artistes au fort potentiel. Ce sera le cas cette année avec Mondkopf, qui ne choisit pas entre électronica pointue et ambiance surchauffée des dancefloors. A suivre aussi ce vendredi soir le jeune Surkin, pour un son dancefloor plus américain.

Alela Diane

Alela Diane - Photo : DR

Samedi 14 juillet
Preuve de l’éclectisme du festival, Bêtes de Scène ! délaisse les ambiances synthétiques pour revenir à des sons plus traditionnels. La soirée se terminera cependant sur le trip hop dubstep d’Emika, jeune anglaise récemment signée sur Ninja Tune. Avec Greenshape – voir notre encadré Coup de coeur, c’est Alela Diane qui se présentera sur scène. La jeune chanteuse poursuit depuis quelques années la tradition américaine de bien belle manière. Elle revenait en 2011 avec un nouvel album, Alela Diane et Wild Divine, où la belle forgeait, en famille et entre amis, un album où les arpèges sont moins présents au profit de plus de rythme… le tout enregistré sous le soleil californien. Bien sûr, à l’écoute de ces nouveaux titres, on pense aux papes folk-rock des 70’s tels que The Band ou Neil Young, qu’Alela Diane adore depuis toujours. Alela Diane, chanteuse au timbre divin, flirte même avec la pop, même si ces chansons continuent d’évoluer dans une veine country-folk.

 

Mo Kolours le dimanche 16 juillet

Mo Kolours le dimanche 16 juillet - Photo : DR

Dimanche 15 juillet
Place aux musiques hip hop soul le dimanche. De la dub world tantôt synthétique, tantôt acoustique de Mo Kolours à l’électro pop de The Shoes, l’auditeur a de quoi se fleurir les oreilles pour cette dernière journée. Belleruche sera aussi de la partie. « Un groupe que j’ai envie de voir depuis un moment, très classe, très groove », dixit Olivier. Les Britanniques pratiquent une soul nourrie d’électro.

- Simon Grangereau, Dominique Demangeot -

A suivre également les concerts
gratuits en plein air
Au Parc Salvator le 12 juillet : Crane Angels (Indie Folk Chorale) + Ciné Concert

Article paru à l’origine dans le numéro estival du journal DIVERSIONS : www.diversions-magazine.com

www.noumatrouff.fr

Tags: , , , , , , , , , , , , , ,

Pas encore de commentaires

Répondre